Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 16:29

 

  1. Les notions à maitriser absolumineusement :
  1. Thème
  2. Thèse
  3. Argument
  4. Exemple
  5. Connecteurs logiques
  6. Explication d’un mot ou groupe de mots
  7. Système énonciatif
  8. Figures de style (10)
  9. Structure argumentative
  10. Stratégie argumentative
  11. Tonalités
  12. Modes de raisonnement

Faites des fiches sur une simple feuille A4 consacrée à chacune de ces notions et illustrez les d’exemples pris dans les sujets d’anciens bac (2017, 2016 et 2015, par exemple).

 

  1.  A propos du travail d’écriture :
  1. Etayer
  2. Réfuter
  3. Discuter
  4. Résumer une partie du texte
  5. Créer ou travail d’imagination

 

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 13:32
Partager cet article
Repost0
31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 13:31
Partager cet article
Repost0
31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 13:26
Partager cet article
Repost0
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 18:25

Autorité politique, Encyclopédie, I - Diderot (1751)

Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander aux autres. La liberté est un présent du Ciel, et chaque individu de la même espèce a le droit d'en jouir aussitôt qu'il jouit de la raison. Si la nature a établi quelque autorité, c'est la puissance paternelle: mais la puissance paternelle a ses bornes; et dans l'état de nature, elle finirait aussitôt que les enfants seraient en état de se conduire. Toute autre autorité vient d'une autre origine que la nature. Qu'on examine bien et on la fera toujours remonter à l'une de ces deux sources: ou la force et la violence de celui qui s'en est emparé; ou le consentement de ceux qui s'y sont soumis par un contrat fait ou supposé entre eux et celui à qui ils ont déféré l'autorité.
    La puissance qui s'acquiert par la violence n'est qu'une usurpation et ne dure qu'autant que la force de celui qui commande l'emporte sur celle de ceux qui obéissent; en sorte que, si ces derniers deviennent à leur tour les plus forts, et qu'ils secouent le joug, ils le font avec autant de droit et de justice que l'autre qui le leur avait imposé. La même loi qui a fait l'autorité la défait alors; c'est la loi du plus fort.

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 18:23

 Je fais un rêve  (1963) - Martin Luther King

« Je vous le dis ici et maintenant, mes amis : même si nous devons affronter des difficultés aujourd'hui et demain, je fais pourtant un rêve. C'est un rêve profondément ancré dans le rêve américain. Je rêve que, un jour, notre pays se lèvera et vivra pleinement la véritable réalité de son credo : "Nous tenons ces vérités pour évidentes par elles-mêmes que tous les hommes sont créés égaux.

Je rêve que, un jour, sur les rouges collines de Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d'esclaves pourront s'asseoir ensemble à la table de la fraternité. 

Je rêve que, un jour, l'État du Mississippi lui-même, tout brûlant des feux de l'injustice, tout brûlant des feux de l'oppression, se transformera en oasis de liberté et de justice. 
Je rêve que mes quatre petits enfants vivront un jour dans un pays où on ne les jugera pas à la couleur de leur peau mais à la nature de leur caractère. Je fais aujourd'hui un rêve ! 

Je rêve que, un jour, même en Alabama où le racisme est vicieux, où le gouverneur a la bouche pleine des mots "interposition" et "nullification", un jour, justement en Alabama, les petits garçons et petites filles noirs, les petits garçons et petites filles blancs, pourront tous se prendre par la main comme frères et sœurs. Je fais aujourd'hui un rêve ! 

Je rêve que, un jour, tout vallon sera relevé, toute montagne et toute colline seront rabaissés, tout éperon deviendra une pleine, tout mamelon une trouée, et la gloire du Seigneur sera révélée à tous les êtres faits de chair tout à la fois. 

Telle est mon espérance. Telle est la foi que je remporterai dans le Sud. » 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 18:19
Lettre à mon ami,
Mon cher Landry,
 
Le travail que je fais là m’épuise beaucoup.
Quand je rentre chez moi le soir, je suis toujours fatigué, au point de n’être pas capable de répondre à tes lettres.
Parfois je m’endors même sur le canapé en regardant la télévision.
Je voulais venir là bas aux Etats-Unis pendant mes congés qui commencent dans quelques jours, mais je n’ai pas assez d’argent pour payer le billet d’avion.
Tous mes encouragements pour ton projet de mariage avec Lisa. Même si je n’ai pas d’argent pour venir t’assister à cette occasion, je t’enverrai ma contribution.
Tu sais, j’ai toujours voulu ton bonheur. (…)
De nos jours rares sont les filles qui sont sincères avec les hommes. Ce qui intéresse la plupart d’entre elles, c’est l’argent et le matériel. Quand tu en as, tu peux avoir les femmes en quantité industrielle. Mais si tu as les poches vides, tu ne vaux même pas un cafard.
Tu te rends compte, Landry !
Mais c’est compliqué pour nous, cadres aux revenus moyens.
Si tu dis à une fille que tu es payé à trente mille francs, elle t’apportera, à la fin du mois, les problèmes de vingt neuf mille neuf cent cinquante francs.
Il paraît que ce sont les grands pontes qui les ont gaspillées comme ça. Quand ils sortent avec ces filles là, ils leur donnent souvent des sommes faramineuses.
Aujourd’hui, il est même des lycéennes qui vont au cours avec des millions dans les poches pour narguer leurs congénères, ainsi que leurs enseignants payés en monnaie de singe.
Dans ces conditions, il est difficile de trouver une femme à mettre au foyer. Il est vraiment loin le temps où la femme s’alliait à un homme par amour. Seuls l’argent et le matériel les appâtent aujourd’hui. Là où le bât blesse, ce sont les parents qui encouragent leurs filles à se comporter de la sorte.
Certains transforment même leurs enfants en fonds de commerce. Lors des mariages, ils exigent souvent des sommes élevées en guise de dot.
Or, nos ancêtres ne demandaient qu’un franc symbolique au gendre. Personnellement, je ne suis pas prêt à dépenser des fortunes pour épouser une femme surtout qu’elle peut, du jour au lendemain, me plaquer.
Landry, je fréquente actuellement une jeune fille que je voudrais épouser. Mais elle m’a dit que sadot s’élève à douze millions, comme celle de son aînée qui s’est mariée l’année dernière.
Je lui ai fait comprendre que j’attends qu’elle soit en promotion pour aller la doter.
Comment les parents peuvent-ils vendre leurs filles comme si elles étaient des marchandises ?
Le comble est que les familles ne parviennent pas souvent à rembourser ces sommes faramineuses lorsque leurs enfants quittent définitivement les foyers.
Je ne me vois pas en train de vendre mes filles.
Je n’exigerai qu’un franc symbolique comme dot pour leur mariage. Ainsi, je pourrai les reprendre à tout moment si elles sont maltraitées par leur mari.
Mais si je les vends à coups de millions, je ne pourrai pas rembourser cet argent.
Conséquence : elles resteront dans des foyers qui ne sont en réalité que des nids de guêpes. Ce qui m’inquiète, c’est que cette situation va de mal en pis. Au lieu de sensibiliser et d’éduquer leurs enfants, les parents passent leurs temps à leur insuffler un esprit mercantile. Je crois que je ne vais pas me marier dans ce pays, parce que tout y est réuni pour encourager le célibat.
Mon frère Roga a été contraint d’aller épouser une femme là bas en Afrique de l’Ouest, parce que ne trouvant pas une compagne sérieuse dans notre pays. Pourtant, c’est un homme calme, qui a tout pour faire le bonheur de sa compagne. Mais,il éprouvait, comme moi, toutes les peines du monde à trouver une bonne épouse. Depuis qu’il s’est marié avec sa Ouest africaine, il nage dans le bonheur. Finies les aventures d’antan.
Landry, je suis tenté de faire comme lui, même si cela peut, à terme, paraître comme un pis-aller.
Certes, l’amour n’a pas de frontières, mais trouves-tu normal que nous soyons contraints d’importer les femmes comme nous le faisons déjà avec les véhicules ?
Décidément, nous allons être dépendants de l’extérieur sur tous les plans. Ce qui me fait peur, c’est que ces femmes importées finissent par retourner dans leur pays. Et même quand on prend la retraite, elles refusent parfois d’aller avec leurs maris au village.
Or ceux-ci ne disposent plus souvent d’assez de moyens pour faire face à la vie dispendieuse que leur impose la ville.
Tu comprends que je suis stressé face à tout cela.
Je ne sais plus à quel saint me vouer.
 
Bon, je te quitte.
Prie pour moi afin que Dieu mette sur mon chemin une bonne épouse.
Très amicalement.
 
Jonas MOULENDA
 
 
L’Union, n°9884, Novembre 2008, p.8
 
Partager cet article
Repost0
2 mai 2021 7 02 /05 /mai /2021 13:24

Sujet prisé par les élèves, l’étude du texte argumentatif est pourtant le plus exigeant, car il requiert une double compétence à réaliser en quatre heures : celles de lecture et d’écriture d’un texte argumentatif

La première partie consiste à répondre aux questions de compréhension et d’analyse  puis dans une deuxième partie produire un texte argumentatif (y compris un résumé). 

 

L’étude du texte argumentatif  comprend deux parties notées sur 8 points (questions de compréhension) et 12 points (travaux d’écriture).

 

Première partie : questions de compréhension et d’analyse :                            

Pour  mieux comprendre le texte et répondre aux questions, il est important de repérer la thèse, les arguments, les exemples et les principaux connecteurs logiques.

Pour cela, on peut suivre la démarche suivante :

  • Relever les éléments du paratexte : titre du texte, auteur, date et lieu de publication, etc… Cette première étape a pour but de tenter d’obtenir des clés d’entrée dans le texte : quel est le thème principal ? A propos de ce thème, quelle est l’opinion de l’auteur (thèse) ?
  • Répondre aux questions suivantes :

Qui parle ? Auteur, locuteur ↔ système énonciatif (pronom personnel, déictiques, temps et modes des verbes, ponctuation, modalisateurs, lexique évaluatif…).

A qui parle-t-il ? Destinataire : partisan de la thèse adverse ? Sans opinion ?

De quoi ? thème, thèse ↔ champ lexical dominant, point de vue à propos du thème.

Où ? déictiques spatiaux.

Quand ? déictiques temporels.

Comment ? ↔ genre, type, tonalité du texte, figures de style, fonction dominante de la communication.

Pourquoi ? ↔ question implicite à laquelle répond la thèse. Raison ou émotion motivant l’auteur.

Pour quoi ? ↔ dans quel but (convaincre, persuader, délibérer) l’auteur écrit ce texte ?

Partager cet article
Repost0
30 mars 2021 2 30 /03 /mars /2021 12:14

Nous avons encore au moins 100 jours pour nous préparer au mieux au bac, aussi nous allons commencer MAINTENANT.

Voici mes premiers conseils :

1. NE PAS SE SPECIALISER dans un type de sujet.

2. Travailler dès maintenant pour maîtriser au moins DEUX types de sujets.

3. Regarder d'un autre œil le commentaire composé qui est, des 3 sujets, le plus abordable pour un élève moyen.

4. Se constituer, dès maintenant, une petite banque de sujets à travailler :

https://www.examensgabon.com/media/3/TS-FRANCAIS.pdf

https://www.examensgabon.com/media/3/TS-FRANCAIS16.pdf

https://www.examensgabon.com/media/3/TS-FRANCAIS15.pdf

5. Faire des fiches dès maintenant pour que les révisions soient plus faciles

Partager cet article
Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 09:32

Cette semaine, pour mes classes (2nde LE et 1ère A),nous avions prévu rendre hommage à un de nos illustres poètes trop tot disparu, Ferdinand Allogho-Oké à travers la lecture méthodique de son poème "Mon français", à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Francophonie le 20 mars 2020.
 

Mon Français (extrait de Vitriol bantu,page 27)

Je jargonne pas

Je cause français

Français moule fidèle de ma culture

Français certifié conforme

De ma vision du monde

 

Je jargonne pas

Je cause français

Francophonie symphonie

De la diversité expressionnelle

Des voix isocèlement complémentaires

 

Mon français n’est un baragouin

Susciteur du rire polyphasé

Le long des rues mortier-pilon

 

Mon français n’est pas un baragouin

Tiré du petit nègre du couscous maghrébin

Mon français n’est pas ce machin vulgaire

Des gargotes de mengorokome fumivores

 

Mon français est bien francophone

C’est un affluent influent ravitaillant

Le courant des torrents conduisant

Au confluent du respect d’autrui

Mon français tam-tame au rythme de ma voix iodée

Il xylophone à la cadence vespérale des chats-huants

Il cithare au son de mes vocables

Préparés à la sauce de mon environnement spécifique

Baobab-okoumé-potopoto

Ozigo-foufou-bangala

 

Je ne jargonne pas

Je cause français

Du vrai français

 

Partager cet article
Repost0