Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 13:24

 

La raison du plus fort est toujours la meilleure:
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
- Je n'en ai point. - C'est donc quelqu'un des tiens:
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l'emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.

La célèbre fable Le Loup et l'Agneau de Jean de La Fontaine peut être lue comme un texte argumentatif en abyme, car il y a de l’argumentation dans l’argumentation.

On y reconnaît en effet la thèse de La Fontaine « la raison du plus fort est toujours la meilleure », exprimée à travers une phrase déclarative affirmative au caractère absolu.

Cette thèse est suivie d’une phrase de transition : « nous l'allons montrer tout à l'heure » annonçant déjà l’enjeu argumentatif ou la visée argumentative du récit qui va suivre…

On comprend ainsi que le récit ici est un exemple qui joue le rôle d’un argument : supprimez l’exemple et il ne vous restera plus qu’une simple thèse, autrement dit une simple affirmation sans preuve…

Mais le plus intéressant est qu’à l’intérieur du récit, le dialogue entre le Loup et l’Agneau nous offre une véritable parodie d’argumentation. C’est pourquoi nous parlions tout à l’heure d’argumentation dans l’argumentation.

Quelle est la thèse du Loup ? Punir de mort l’Agneau (Tu seras châtié de ta témérité)

Quel est son argument ? Un crime de lèse-majesté (l’Agneau trouble son breuvage)

Le lien entre la faute et la sanction étant largement disproportionné (et illogique), on comprend déjà qu’il ne s’agit que d’un prétexte et qu’en réalité, la véritable raison est son propre état physiologique (le Loup est à jeun, la faim en ces lieux l’attirait).

A cette (fausse) accusation, l’Agneau répond par une démonstration scientifique, qui joue le rôle de contre argument: qu'elle considère / Que je me vas désaltérant / Dans le courant, / Plus de vingt pas au-dessous d'Elle, / Et que par conséquent, en aucune façon, / Je ne puis troubler sa boisson.

A cette réponse logique, le Loup répond…Bêtement, persistant dans sa mauvaise foi :

Tu la troubles. Mais conscient d’avoir été vaincu déjà par la logique de l’argument de l’Agneau, il ajoute au premier un second argument : Et je sais que de moi tu médis l'an passé.

Là, encore, réponse logique (et ironique ?) de l’Agneau : Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ? Argument logique illustré par un exemple : je tette encor ma mère

Si ce n'est toi, c'est donc ton frère : argument illogique, dans le fond et dans la forme (donc) auquel l’Agneau répond simplement et laconiquement : Je n'en ai point. Il a compris déjà que son sort est scellé et que rien (encore moins la logique) ne lui permettra de sauver sa peau…

Une fois de plus, le Loup répond de façon illogique : C'est donc quelqu'un des tiens / Car vous ne m'épargnez guère, / Vous, vos bergers, et vos chiens. A cet argument illogique, il en ajoute un autre, argument d’autorité : On me l'a dit : il faut que je me venge. Mais ici encore on sent bien que dans ce on le Loup lui-même est inclus (je me le suis dit : il faut que je me venge).

Quel beau texte qui, mêle à la fois argumentation logique, didactique (de l’auteur, de l’Agneau) et parodie de l’argumentation (du Loup).

Un texte que l’on peut exploiter en 6ème et 5ème pour son schéma narratif, en 4ème pour l’initiation à l’argumentation, à partir de la 2nde pour évoquer la parodie de l’argumentation…

Partager cet article

Repost 0

commentaires