Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 15:06

LA STATUE, Dom JUAN, SGANARELLE.

LA STATUE.
Arrestez, D. Juan, vous m'avez hier donné parole de venir manger avec moy.

Dom JUAN.
Oüy, où faut-il aller ?

LA STATUE.
Donnez-moy la main.

Dom JUAN.
La voila.

LA STATUE.
Dom  Juan, l'endurcissement au peché traîne une mort funeste, et les graces du Ciel que l'on renvoye, ouvrent un chemin à sa foudre.

Dom JUAN.
O Ciel, que sens-je ? un feu invisible me brûle, je n'en puis plus, et tout mon corps devient un brasier ardent, ah !

(Le tonnerre tombe avec un grand bruit et de grands éclairs sur D. Juan, la terre s'ouvre et l'abysme, et il sort de grands feux de l'endroit où il est tombé.)

SGANARELLE.
Ah mes gages ! mes gages !
Voila par sa mort un chacun satisfait, Ciel offencé, Loix violées, filles seduites, familles deshonorées, parens outragez, femmes mises à mal, maris poussez à bout, tout le monde est content ; il n'y a que moy seul de malheureux, qui aprés tant d'années de service, n'ay point d'autre recompense que de voir à mes yeux l'impieté de mon Maître, punie par le plus épouvantable châtiment du monde. Mes gages, mes gages, mes gages !

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgard - dans Culture Livre
commenter cet article

commentaires