Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 12:33

Il arriva une fois que le Devin (Dikoundou) vint trouver la Mouche et lui dit :

 

_ Je parie que toi qui découvres tout, tu ne me trouverais pas si je me cachais. »

 

_ C’est peut-être le contraire que tu veux me dire ! » répliqua la Mouche.

 

_ Demain donc, reprit le Devin, nous nous rencontrerons dans la plaine voisine. Je me cacherai et tu me trouveras où je suis. »

 

_ Entendu répondit la Mouche. Demain nous nous rencontrerons. Mais, au lieu d’aller dans la plaine, nous irons dans le bosquet d’à côté. »

 

      Le lendemain, de très grand matin, le Devin et la Mouche se trouvèrent au rendez-vous, à l’heure fixée. Alors le Devin s’adressant à son adversaire, lui dit : « Regarde bien, je vais disparaître à tes yeux et tu me chercheras. »

 

_  Attend un peu, je vais te tourner le dos et tu te cacheras ensuite. »

 

      Une fois son concurrent disparu, la Mouche se retourne et ne voit plus personne. Aussitôt, elle fend les airs et se dirige à tire-d’aile jusque vers le firmament. Elle plonge ensuite ses regards sur la terre et descend tout droit à l’endroit où se trouve le Devin.

 

       Il en fut ainsi toute la journée. Partout où le Devin se dissimulait, la Mouche le découvrait immédiatement.

 

       Le soir venu, les deux copains rentrèrent au village, en se promettant de revenir le lendemain mais en changeant de rôle.

       Dès le lever du jour, ils se trouvèrent tous les deux au rendez-vous, à l’heure convenue.

        Quand le Devin tourna le dos à son tour,  la Mouche voleta d’abord çà et là, puis revint se poser tout doucement sur sa nuque.

 

        Celui-ci en se retournant, ne la revit plus…  Il eut beau la chercher jusqu’au soir, à droite et gauche, en haut et en bas, par devant et par derrière, impossible de la trouver.

         Enfin, tout confus, il se décida à rentrer chez lui.

Tout à coup, à l’entrée du village, il aperçoit la Mouche qui venait de quitter la nuque sur laquelle elle se tenait bien tranquillement.
Elle tournoie autour de lui. Puis elle se présente à lui, en disant :
« Et bien ! toi qui te croyais bien plus malin que moi !
Hier, je t’ai découvert sans peine partout où tu tes caché.
Et aujourd’hui, tu m’as cherché en vain toute la journée, sans te douter le moins du monde que j’étais perché sur toi !
Avoue donc que tu as trouvé plus malin que toi, tout Devin que tu es ! »

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgard - dans Culture Gabon
commenter cet article

commentaires