Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 12:50

"Respect de l'homme! Respect de l'homme!... Là est la pierre de touche!
Quand le nazi respecte exclusivement qui lui ressemble, il ne respecte rien que soi-même.
Il refuse des contradictions créatrices, ruine tout espoir d'ascension, et fonde pour mille ans, en place d'un homme, le robot d'une termitière. [...]
Nous voulons fonder le respect de l'homme.
Pourquoi nous haïrions-nous à l'intérieur d'un même camp?
Aucun d'entre nous ne détient le monopole de la pureté d'intention. [...]
C'est sans doute pourquoi, mon ami, j'ai un tel besoin de ton amitié.
J'ai soif d'un compagnon qui, au-dessus des litiges de la raison, respecte en moi le pèlerin de ce feu-là.
J'ai besoin de goûter quelquefois, par avance, la chaleur promise, et de me reposer, un peu au-delà de moi-même, en ce rendez-vous qui sera nôtre.
Je suis si las des polémiques, des exclusives, des fanatismes!
Je puis entrer chez toi sans m'habiller d'un uniforme, sans me soumettre à la récitation d'un Coran, sans renoncer à quoi que ce soit de ma patrie intérieure.
Auprès de toi je n'ai pas à me disculper, je n'ai pas à plaider, je n'ai pas à prouver; je trouve la paix, comme à Tournus.
Au-dessus de mes mots maladroits, au-dessus des raisonnements qui me peuvent tromper, tu considères en moi simplement l'Homme.
Tu honores en moi l'ambassadeur de croyances, de coutumes, d'amours particulières.
Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente.
Tu m'interroges comme l'on interroge le voyageur.
Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente."

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgard - dans Culture Société
commenter cet article

commentaires