Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 08:44

L’écomusée de Mounana est un projet vieux de cinq ans déjà.

J’en ai parlé à travers des articles de presse, au cours d’une conférence présentée en 2004 au Centre Culturel Français, au cours de causeries informelles.

Aujourd’hui, j’estime que Mounana est mûr pour accueillir un tel projet et le rendre viable. Tout dépendra des décideurs actuels que sont le Maire et le conseil municipal ainsi que des bailleurs de fonds.



I-CONTEXTE

 

 

Découvert en 1956, l’uranium a commencé à être exploité en 1961, après la création de la COMUF en 1958. En 38 ans, de 1961 à 1999, la COMUF a extrait et traité plus de 7 millions de tonnes d’uranium. La mine pourvoyeuse d’emplois a créé près de 1 500 emplois directs à Mounana, et absorbé différentes vagues d’immigration : plusieurs ethnies et nationalités se sont côtoyées à Mounana.

 

COMUF, poumon économique de la ville, contribuait grandement au financement d’infrastructures socio-économiques (hôpital, établissements scolaires, routes, structures culturelles et sportives, économats, mess, eau et électricité, cités ouvrières, etc.).

 

La fermeture de COMUF a plongé Mounana dans une situation socio-économique suffisamment désastreuse pour inspirer les articles « C’est la galère » et « Mounana à la recherche d’une boussole » dans le quotidien national L’Union du 24 avril 2003.

Du point de vue culturel et historique, les ressortissants de Mounana ont un devoir de mémoire à respecter envers les générations présentes et futures.

 

Le présent projet a pour but de faire qu’à Mounana soit créé le premier musée minier du Gabon, lieu de mémoire de l’exploitation de l’uranium, ce qui aura plusieurs intérêts :

         ─ Intérêt historique et culturel : histoire de l’exploitation de l’uranium, de 1956 à 1999

         ─ Intérêt pédagogique : visites des sites par des élèves (matières concernées : physique, biologie, français, histoire géographie, économie)

         ─ Intérêt socio-économique : emplois pour les anciens travailleurs de COMUF (guides) et pour des jeunes chômeurs (apprentis guides).

 

 

1.1. Intérêt du projet

 

Situation de départ

      Le projet soumis à l’appréciation de l’expert André Dubuc, Directeur du premier musée minier de France au mois d’avril 2003, a été jugé assez intéressant pour qu’il accepte d’effectuer une mission de conseil à Mounana.

     Par ailleurs, le Directeur Général de COMUF, Monsieur Bernard Keiffer, a également exprimé le plus vif intérêt pour ce projet, lors d’un entretien qu’il nous accordé le 20 août, suite à la parution d’un article de presse présentant ce projet en  juillet 2003.

 

Le financement sollicité est indispensable pour fédérer les initiatives et les bonnes volontés, retenir de façon consensuelle (après avis de l’expert français) un programme d’actions cohérent et, par la même, réaliser l’écomusée.

 

Avec le temps, l’impact de l’écomusée ne pourra qu’augmenter et l’objectif visé « développement durable à Mounana » sera toujours son leitmotiv.

 

Degré d’implication et contrepartie des bénéficiaires

La Mairie de Mounana ne dispose aujourd’hui que d’un budget de fonctionnement et rien au titre de l’investissement…

Les populations ciblées par le projet (chômeurs et retraités) ne peuvent pas participer financièrement, mais intellectuellement et techniquement par la transmission des connaissances et de la culture minière.

 

1. 2-Description du projet

Autour des bâtiments abritant l’écomusée, des expositions, des visites guidées, des animations événementielles, des conférences permettront de témoigner du passé minier de Mounana.

         Un premier bâtiment à la forme de la tour tombée. Là se trouvent la photothèque, les objets et vêtements du mineur, l’exposition itinérante, une mezzanine (bureau du Directeur) et des toilettes.

         Un deuxième bâtiment contient : une vidéothèque et l’administration, ainsi que des toilettes.

         A l’extérieur, toilettes publiques, parking, garage, grilles de protection, système d’alarme et mur d’enceinte.

 

Mais à défaut de construire, si AREVA et/ou le ministère des Mines accepte de rétrocéder au projet les anciens bâtiments de direction de COMUF, ils pourront être aménagés tels que décrits.

 

 

II- OBJECTIFS

 

Objectif général

A court terme : Mounana, des origines à nos jours

A moyen et long terme : mémoire collective de Mounana, l’écomusée vise à amener la population à porter un regard neuf sur son passé, sur son présent et sur son avenir

 

Objectif spécifique

A court terme : l’exploitation de l’uranium à Mounana, des origines à nos jours

A moyen et long terme : lieu de culture qui intègre le milieu dans lequel vit l’homme et les relations que celui-ci entretient avec ce milieu

 

 

III- RESULTATS ATTENDUS ET ACTIVITES A MENER POUR REALISER L’ECOMUSEE :

       Les résultats attendus sont les suivants :

                   ─ Lutte contre le chômage et la pauvreté, par la création d’emplois (guides, administratif, gestionnaire, experts culturels, chauffeur…)

                   Lutte contre l’insécurité et le grand banditisme.

                   ─ Promotion des destinations du Haut Ogooué en général et de Mounana en particulier

                   ─ Relance de l’activité économique à Mounana et initiation au développement durable grâce à l’écotourisme.

                   ─ Connaissance des cultures locales (traditionnelle et minière) lors des visites (30% de scolaires ; 70% de travailleurs et autres).

                   ─ Augmentation des recettes municipales à partir des taxes sur les activités de l’écomusée : tickets de visite, ouvrages vendus, objets publicitaires, etc.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgard - dans Culture
commenter cet article

commentaires