Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 13:29

Un débat a animé la classe de Terminale A2B2 lundi 23 mars 2009 à propos du mariage tardif chez les Gabonais.
On constate en effet que l’homme gabonais se décide très tard (après 19ans, voire plus) à passer devant le maire…Au grand désarroi de la femme gabonaise qui a alors souvent l’impression de gagner à l’usure.

Les causes identifiées sont les suivantes (chez les hommes en général) :

1. Peur (des hommes) de mourir trop tôt (peur de l’intérêt financier supposé chez leur conjointe). Un élève, à cet égard, a fait observer que le taux des veuves miènè est proportionnellement plus élevé que dans les autres ethnies du Gabon. Ce qui a déclenché de vives réactions indignées…de filles miènè !

2. Peur de se responsabiliser et de s’engager (vagabondage sexuel/liberté sexuelle).

3. Le temps, un gage de confiance : plus on a vécu longtemps ensemble, plus la femme « a supporté » les turpitudes de son conjoint, plus elle est apte à s’engager dans un mariage durable.

4. Moyens financiers limités (priorités dans les dépenses et désir de se socialiser d’abord en réalisant des investissements rentables –terrains, maisons alors que le mariage est perçu, au mieux comme un investissement à perte).

5. Désir d’indépendance de la femme qui veut se former et travailler AVANT de se marier.


Les solutions proposées :

1. Encourager les mariages au sein de la même classe sociale.

2. Encourager fidélité et monogamie.

3. Etablir dès le début de la relation les règles de vie commune.

4. Vivre selon ses moyens (individuels), allocation mariage (Etat, Ministère de la Famille). On ne peut en effet avoir une politique nataliste sans favoriser le cadre légal de cette famille, c’est-à-dire le mariage.

Le mariage, après la naissance et avant la mort, est le seul événement que l’homme choisit. Il devrait donc réfléchir mûrement avant de s’engager
.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgard - dans Société
commenter cet article

commentaires