Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 11:56

Les Africains étaient nombreux à espérer que le premier président américain noir foule le sol de leur pays. Kenyans, Nigérians, Sud-Africains, Ivoiriens, Camerounais, Gabonais…

 

Pourtant, si l’on a lu, entendu ses discours et observé ses principaux actes politiques depuis qu’il est à la maison Blanche, on comprendrait que les deux principales préoccupations de Barack Obama sont la démocratie et le développement.

 

Le Ghana, qui pourtant a mis entre parenthèses la démocratie de 1980 à 2000 avec le régime militaire du capitaine Jerry Rawlings, en est aujourd’hui à son quatrième président élu après John Kuofor.

 

Au niveau du développement, après les années de récession économique des années 80 qui ont inspiré l’expression « tombé comme Ghana », ce pays est devenu un bon élève du FMI et de la Banque Mondiale dans les années 90 pour amorcer l’envol de son développement au début de ce XXIème siècle.

 

Rawlings, convaincu d’avoir atteint ses objectifs, s’est retiré politiquement pour laisser la démocratie accompagner le processus de développement.

 

C’est certainement ce passé et le présent actuel qui ont motivé Obama à effectuer au Ghana sa première visite où il a prononcé un discours fort rappelant aux Africains que l’amélioration de leur sort ne dépend que d’eux-mêmes.

 

Obama ne soutiendra jamais ni un régime non démocratique, ni un président mal élu.

 

Telles sont les leçons que nous enseigne la visite d’Obama au Ghana.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgard - dans Politique
commenter cet article

commentaires