Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 12:27

Dans son poème « Ma poésie », extrait du recueil Vague-à-l’âme, publié aux Editions L’Harmattan, 2006, Albert NGOU OVONO déclare :

« j’écris pour l’homme universel. Ma poésie ne connait pas de frontière. »

Dans quelle mesure la littérature gabonaise répond-elle à cette exigence ? Vous répondrez à cette question en vous appuyant sur votre culture littéraire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgard - dans Pédagogie
commenter cet article

commentaires