Mardi 16 février 2 16 /02 /Fév 18:59

Texte n°1 : Liminaire…

De ma musette ajourée au fond opaque, je vais, ce soir, au grand hasard, extirper ces quelques lignes…Vous les lirez si elles sont bonnes car l’on ne peut contraindre les dignes gens à regarder l’herbe banale des champs !

Je ne suis ni grand poète ni homme de lettres confirmé mais une simple personne tourmentée par l’unique passion de vouloir plonger dans les cuves du fixateur, les nombreuses gaudrioles et langueurs de mon cœur…Cependant, je serai aussi content que ces abeilles dans le vin de palme noyées, si un des cils du lecteur à l’un de mes bourgeons poétiques intimement s’accroche, cela, laissez-moi vous l’avouer, me donnera un appoint de courage pour verser au public le reste de ma besacée…

 

Texte n°2 : Ma poésie (essai de définition) pages 8-9

 

Ma poésie…

C’est le lourd pilon qui cogne

Les calvities des grands et des petits baobabs

C’est la moustache mobile d’une souris synthétique

Qui rit les lèvres absentes

C’est le roucoulement des pensées décapitées

C’est le bruit gris de l’eau

C’est aussi cette scie édentée qui cueille

Les fleurs mécaniques dans un atelier de viande phréatique

Ma poésie c’est du vin qui devient lait

C’est du lait qui devient acide-cognac

Qui veut pénétrer ma poésie

N’a qu’à croire en la force des mots

A cette force qui défait les forces

A cette force qui fait rire et pleurer

Ma poésie (je vous l’ai peut-être déjà dit)

C’est l’usage tout terrain

Des vocables mis en clabotage

Car seul le mot peut faire

D’une maison une prison

D’une prison une aubaine

D’une aubaine une peine

D’une peine un sourire

D’un sourire un tombeau

D’un tombeau un château

D’un château un mégot

D’un mégot un manchot

D’un manchot un simple

         Poteau d’exécution

   des

   Bonheurs

   Retardés.

 

Texte n°3 : De la calvitie (page 13)

 

Il existe plusieurs genres de calvities

Les calvities des grands sages

Celles des personnes normalement agées

Celles relevant de la pathologie

Celles des escrocs et des radins

Cette dernière (la plus intéressante)

Provient du grattage assidu des tetes

Par ceux qui veulent mentir, tromper

C’est ainsi que crin par crin

Leurs cheveux tombent et laissent

Leurs ciboulots aussi lisses qu’une citrouille

De mes rêves…

 

Texte n°4 : Chant de noces (page 41)

 

Mon fils a réfléchi

Il a pensé au mariage

Il est venu chez toi

Tu l’as aimé

Et il t’a enlevée

Le mariage est conclu

C’est définitif

 

Ma fille,

Sois tranquille,

Sois sérieuse

Ne regarde pas d’autres pantalons

La femme n’est pas un bus

Qui ne refuse personne

Tu rencontres NDONG

« Viens monter »

Tu rencontres ELLA

« Viens monter »

Tu rencontres NDOUMOU

« Viens monter »

La femme n’est pas un autocar

Qui embarque tout le monde…


Texte n°5 : Nostalgie

 

 

Je suis à ma deuxième nuit en ville

Mais je n’arrive pas à m’habituer à ces bruits vils

Les « pong-pong » des camions

La musique stridente des bars

Le tonnerre des avions fous

Le ronflement des moteurs

M’ont volé dix bonnes nuits de sommeil !

 

J’aime les nuits de mon village

Avec leur concert de l’unau lointain

 

J’adore les nuits de mon village

Avec leur premier, deuxième chant du coq

 

Je regrette les nuits de mon village

Avec leur quiétude de totem pensif

 

Il faut qu’elles me reviennent

Ces douces et tranquilles nuits du village

 

De mon petit village

 


Texte n°6
 :
Mon Français (page 27)

 

                                                           Je jargonne pas

                                                           Je cause français

                                                           Français moule fidèle de ma culture

                                                           Français certifié conforme

                                                           De ma vision du monde

 

                                                           Je jargonne pas

                                                           Je cause français

                                                           Francophonie symphonie

                                                           De la diversité expressionnelle

                                                           Des voix isocèlement complémentaires

 

                                                           Mon français n’est un baragouin

                                                           Susciteur du rire polyphasé

                                                           Le long des rues mortier-pilon

 

                                                           Mon français n’est pas un baragouin

                                                           Tiré du petit nègre du couscous maghrébin

                                                           Mon français n’est pas ce machin vulgaire

                                                           Des gargotes de mengorokome fumivores

 

                                                           Mon français est bien francophone

                                                           C’est un affluent influent ravitaillant

                                                           Le courant des torrents conduisant

                                                           Au confluent du respect d’autrui

                                                           Mon français tam-tame au rythme de ma voix iodée

                                                           Il xylophone à la cadence vespérale des chats-huants

                                                           Il cithare au son de mes vocables

                                                           Préparés à la sauce de mon environnement spécifique

                                                           Baobab-okoumé-potopoto

                                                           Ozigo-foufou-bangala

 

                                                           Je ne jargonne pas

                                                           Je cause français

                                                           Du vrai français

 

Par Edgard - Publié dans : Culture
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Culture-Education-Pédagogie

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Recommander

Images Aléatoires

  • enfants 0418
  • enfants 0420
  • freya 0415
  • ismaël 0421
  • enfants 0412
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés