Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  • Les fleurs du mal : Parfum exotique, Baudelaire (07/02/2017)
    Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne,Je respire l'odeur de ton sein chaleureux,Je vois se dérouler des rivages heureuxQu'éblouissent les feux d'un soleil monotone ; Une île paresseuse où la nature donneDes arbres singuliers et des fruits...
  • Les fleurs du mal : L'homme et la mer, Baudelaire (07/02/2017)
    Homme libre, toujours tu chériras la mer !La mer est ton miroir ; tu contemples ton âmeDans le déroulement infini de sa lame,Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer. Tu te plais à plonger au sein de ton image ;Tu l'embrasses des yeux et des bras,...
  • Les fleurs du mal : L'albatros, Baudelaire (07/02/2017)
    Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipagePrennent des albatros, vastes oiseaux des mers,Qui suivent, indolents compagnons de voyage,Le navire glissant sur les gouffres amers. A peine les ont-ils déposés sur les planches,Que ces rois de l'azur, maladroits...
  • Dom Juan : "Dom Juan tente un pauvre", acte III, scène 2, Molière (07/02/2017)
    Dom Juan, Sganarelle, un pauvre. SGANARELLE .- Enseignez-nous un peu le chemin qui mène à la ville. LE PAUVRE.- Vous n'avez qu'à suivre cette route, Messieurs, et détourner à main droite quand vous serez au bout de la forêt. Mais je vous donne avis que...
  • Dom Juan : dénouement : Acte V, scène VI (07/02/2017)
    LA STATUE, Dom JUAN, SGANARELLE. LA STATUE. Arrestez, D. Juan, vous m'avez hier donné parole de venir manger avec moy. Dom JUAN. Oüy, où faut-il aller ? LA STATUE. Donnez-moy la main. Dom JUAN. La voila. LA STATUE. Dom Juan, l'endurcissement au peché...
  • Dom Juan : extrait n°3 : « Eloge de l’hypocrisie », acte V, scène 2 (07/02/2017)
    Dom Juan Il n'y a plus de honte maintenant à cela, l'Hipocrisie est un vice à la mode, et tous les vices à la mode passent pour vertus, le personnage d'homme de bien est le meilleur de tous les personnages qu'on puisse joüer aujourd'hui, et la profession...
  • Dom Juan : extrait n°2 : « Eloge de l’infidélité », acte II, scène 2 (07/02/2017)
    Dom Juan Quoi? Tu veux qu'on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu'on renonce au monde pour lui, et qu'on n'ait plus d'yeux pour personne?La belle chose de vouloir se piquer d'un faux honneur d'être fidèle, de s'ensevelir pour toujours...
  • La nourriture : Ebarlare, Paroles vives écorchées, Ed. A.R.C.A.M., Paris, 1980, Maurice OKOUMBA NKOGHE  (07/02/2017)
    Une ville sombre MasukuUn vieux manguier torduQue le vent secoue la nuitEt dans l’ombre de la nuitSort le petit Ebarlare Une mangue roule de l’arbreComme une pierre de la montagneL’enfant la fourre dans son pagnePuis regagne sa morne demeureQuel triste...
  • La nourriture : Onze bouches à nourrir, Elonga, 1980, Ntyugwetondo RAWIR (07/02/2017)
    Toute la famille se trouvait réunie autour de la table. Ils digéraient le lourd repas de manioc et de poisson salé qu’ils venaient de terminer.Ce soir-là, les mines sont maussades. Igowo était revenu plusieurs fois les voir, seul ou avec Ziza et Pierre...
  • La nourriture : "La Grasse Matinée", Paroles, 1945, Jacques Prévert, (07/02/2017)
    Il est terriblele petit bruit de l'œuf dur cassé sur un comptoir d'étainil est terrible ce bruitquand il remue dans la mémoire de l'homme qui a faimelle est terrible aussi la tête de l'hommela tête de l'homme qui a faimquand il se regarde à six heures...